logo
Main Page Sitemap

Concours kine berck 2005


Voici mon premier manga en volume relié!
NON - l'expression du ras le bol, c'est essentiellement le taux d'abstention qui le traduit le plus - 51,84 d'abstention au premier tour, c'est là la vraie traduction du ras le bol de code promo europacorp aeroville nombre de nos concitoyens.
Je vous invite à suivre ma campagne sur le blog spécialement dédié à ce scrutin t, ecrire un commentaire, dans quelques instants, les deux finalistes de l'élection présidentielle débattront sur les chaînes de télévision.
Candidat à l'élection législative des 10 et 17 juin prochain, je me présente avec l'étiquette "democrate" puisque je n'ai pas reçu l'investiture du modem.Nous nous sommes attachés à faire une campagne de proximité ; nous avons rencontré beaucoup de monde, des personnes découragées, désenchantées de la politique, parfois en colère, mais le plus souvent aussi intéréssées par la vie publique.Ma candidature n'est cependant pas une démarche purement personnelle : avec le soutien de ma suppléante, Vetty gobert, elle s'incrit dans une démarche de construction d'une force politique centrale forte, indépendante tant de l'U.M.P.Aucune surprise donc à ce qui paraît être un éclatement.Le taux inquiétant d'abstention n'est pas vraiment une surprise.Mais surtout, ces 50 jours vont se révéler importants pour empécher que le scrutin du 22 avril ne soit qu'un tour d'échauffement pour le scrutin du 6 mai.Les deux policiers sont mis en cause dans ce dossier pour "non-assistance à personne en danger".C'est vraiment un grand bonheur pour moi.Que.S., mais prête à travailler avec ceux qui sont en responsabilité, tant à l'échelon national que local, dans lesens de l'intérêt commun.Ou alors, appelez clairement à voter pour François Bayrou dès le 22 avril, s'il vous paraît être l'homme de la situation!En sommes nous vraiment capables?La campagne n'est pas encore entrée dans sa phase décisive.
Aujourd'hui, pour les électeurs de François Bayrou, la question est de savoir quoi faire ce dimanche 6 mai.
De plus, le choix de soutenir l'un ou l'autre présenterait le risque de rompre le contrat qui unit les adhérents et sympathisants du modem autour du projet de sortir du clivage gauche/droite, et alors de renvoyer chacun dans son "camp" d'origine ou loin de l'engagement.




[L_RANDNUM-10-999]